DSCN9189

Pourquoi n'ai-je pas pris le temps de le faire plus tôt?
On pose des rideaux, on vernis des montants de portes ...et voilà on en oublie son levain...

Donc ce matin j'ai pris 2 minutes 1/2.

Matériel:
- un petit saladier que j'ai passé sous l'eau chaude.
- une assiette pour le couvrir ensuite.
-une cuiller en plastique.
- une balance précise.
Ingrédients:
- 150 ml d'eau (filtrée ou minérale)
- 80 g de farine de seigle ( T 130)
- une cuiller à café de miel ( j'ai pris du miel d'acacia liquide)

Mélanger le miel, l'eau et la farine dans le saladier. Couvrir et laisser dans un endroit sans courants d'air et assez  chaud.

attention, ne pas fermer hermétiquement, le mélange doit respirer.

ce soir :

je me contente de mélanger.

demain matin :

je nourris mon mélange ( qui n'est pas encore levain) avec 50 g de farine et un peu d'eau; pour obtenir une texture crémeuse ( ou pate à gâteau assez liquide mais pas pâte à crêpes)

Poursuivre ainsi quelques jours jusqu'à ce que le mélange " bulle" : le levain sera créé.

bilan au bout de 3 jours :

Au bout de 2 jours, le soir, oh surprise, mon levain bullait tellement qu'il avait débordé!

DSCN9196

En suivant mon intuition plus qu'un protocole rigoureux, je l'ai nourri d'un peu de farine de seigle et d'un peu d'eau, et le lendemain  (hier) rien ne s'est passé, enfin il a légèrement monté.

Par contre, hier soir, j'ai nourri mon levain avec 75 g de farine et j'ai complété avec de l'eau pour obtenir ma texture (crémeuse). J'ai cette fois-ci pris la précaution de disposer mon saladier dans une assiette creuse.

Et comme je le pensais, ce matin mon levain avait bullé et à nouveau débordé...j'ai donc mis un pain à pétrir..mais ceci est une autre histoire .... à suivre.

Levain acte 2 scène 3.

J'essaie de faire vivre en direct l'aventure de ce nouveau levain.

Ce qui me semble essentiel avec un levain c'est d'être à son écoute...et de savoir rebondir.

Donc ce matin, j'ai mis un pain à pétrir avec 150g prélevés à mon levain.

En rentrant à la maison en fin d'après-midi, mon pâton n'avait pas levé.

Je me suis donc trop enthousiasmé, mon levain n'est pas encore prêt; il faut le "renforcer"; c'est à dire le nourrir copieusement une nouvelle fois. Objet du prochain acte.

Quand à mon pâton, je l'ai pétri manuellement avec de la levure de boulangerie, et il lève tranquillement dans son coin, en attendant d'être cuit; Rien n'est perdu!

Et l'aventure du levain continue.